· 

Maladie, moteur d'éveil à soi !


          La maladie, moteur d’éveil à soi est la gardienne de notre chemin de vie. Elle révèle le plus souvent une absence de conscience de ce qui est, un excès d’autorité sur soi, un défaut d’enregistrement de l’information, une incapacité à interagir avec notre moi profond.

 

J’entends qu’une atteinte des membres inférieurs reflète une incapacité à agir avec le monde environnant. Une atteinte des membres supérieurs reflète une incapacité à faire avec ce qui est. L’agnosticisme et l’apathie révèlent un manque d’entrain pour la vie sur Terre. L’épilepsie reflète un trop haut niveau d’ancrage à la Terre. Les maladies chroniques révèlent une déviation du plan divin qui est le nôtre. La catharsis signe la rencontre avec le moi divin. L’uvéite signe une réaction en chaîne à l’interdit et la colopathie fonctionnelle reflète un état de fuite en avant…etc. Mon âme pourrait continuer à vous transmettre toute la symbolique des maladies cependant tel n’est pas mon sujet du jour. Aujourd’hui, je souhaite éclairer la maladie auto-immune du point de vue de mon âme.

 

Maladie et chemin de vie : La maladie vient combler les failles ou les carences en facteurs de vie afin d'éveiller l'être qui plongé dans une catharsis générale et profonde, ne peut plus reconnaître ce qui vient de lui, du cœur de son être véritable ou du monde extérieur. Reconnecter notre être divin à sa source originelle nous permet d’entrer en contact avec les mondes environnants et de nous reconnecter à la fréquence du cœur qui nous aidera à nous sortir de la réponse immunitaire négative pour entrer dans la réponse sensitive du "faire dans l’être" sur Terre. En activant les programmes d’introspection de notre être profond, nous entrons dans la capacité à faire dans l’être de lumière que nous sommes véritablement sur Terre et à rester ancrés dans une réponse immunitaire active qui vient désamorcer la réponse passive de notre système matriciel qui est en incapacité de reconnaitre les informations qui proviennent de l’intérieur, du cœur de notre être véritable ou de l’extérieur, de notre environnement social, familial, amical, sentimental ou professionnel. La réponse immunitaire de votre être dépend de la réponse induite par l’appréhension de la vie sur Terre par votre être profond. Vous saurez tous désactiver vos processus auto-immun négatifs en développant une réponse active aux stimulations passives induites par les processus d’expérimentation du divin sacré sur Terre. La nature de toute maladie auto-immune réside dans sa capacité à nuire à l’élément bienveillant et équilibrant du système en place qui malmené par les stimuli de vie extérieurs entraîne une incapacité à induire une réponse immunitaire favorable à l’expérience de vie sur Terre. Comprenez que les chemins d’évolution ouvrent des portes à la conscience supérieure qui une fois réactivée et incarnée dans le corps de chairs entraîne des réponses favorables à l’expérience de vie et défavorable à l’expression de l'égo inférieur. La désorganisation des cellules qui est engendrée par l’implication de la conscience supérieure dans le corps de chairs induit une réponse auto-immune négative dans la mesure où le corps physique n’est pas encore capable de supporter l’incarnation de la conscience supérieure de l’être divin sur Terre. Je rappelle à tous les êtres de lumière de la Terre que la réponse auto-immune négative induite par les forces de l’ombre de l’univers n’inclus que les êtres de lumière qui dépassés par leurs évènements de vie sur Terre se laissent aller à une forme sévère d’autodestruction quantique qui petit à petit annihilent leurs corps de lumière au travers de leurs corps de chairs. Vous ne pouvez pas laisser la réponse auto-immune négative continuer son œuvre sous peine de devoir abandonner vos projets de vie pour un nouveau parcours de vie et de lumière un peu moins expérimenté et favorable à votre évolution sur Terre.

 

« Valoriser l’expérience du soi au profit de l’expérience de vie favorise la régulation du système et entraîne une réponse immunitaire positive. » 

 

La maladie comme moteur d’éveil à soi : La maladie ou le  « mal à dire » est immense sur Terre. Nous expérimentons le mal à dire depuis des décennies maintenant ce qui entraîne d’importantes souffrances de nos corps physiques sur Terre. La maladie ne cesse pas dès lors que nous prenons conscience de notre incapacité à dire nos émotions, nos sentiments, nos ressentis ou nos expériences de vie. La maladie ou le mal à dire s’estompe dès lors que vous prenez conscience de votre place dans l’univers. La maladie n’est pas que fléau social ou comportemental. Il provient du mal à dire, à interagir avec un autre univers que le sien, avec d’autres consciences plus ou moins évoluées auprès desquelles nous devons sans cesse nous adapter pour pouvoir communiquer avec le monde autour de nous. Le mal à dire révèle un état de stress omniprésent qui perturbe les cellules de notre hôte qui supporte la conscience supérieure de notre être de lumière incarné dans des champs de conscience inférieurs à sa condition divine. Il entretien alors des formes pensées évoluées afin de maintenir ses fréquences vibratoires à un niveau suffisamment élevé dans un monde involué afin qu’il puisse survivre et supporter l’incarnation de son être de lumière ici sur Terre. Nous avons tous du mal à dire parfois nos ressentis physiques, psychiques ou émotionnels, nos émotions, nos sensations, nos sentiments mais ce mal à dire là est différent. Il s’agit d’un mal à dire sur un plan de conscience qui n’est pas le nôtre, dans un monde qui est différent du nôtre. Nous adaptons tous nos sensibilités, nos réactions en fonction de notre environnement. L’être évolué, lui, n’est que présence intérieure, son interaction avec le monde extérieur est uniquement dirigée par sa conscience supérieure, son être véritable ce qui fait que son adaptation n’est ni mentale, ni émotionnelle mais induite par ses corps supérieurs qui entraînent inexorablement un stress permanent dans ses cellules les plus profondes. Ce stress permanent engendre alors des lésions cellulaires ou tissulaires responsables de symptômes plus ou moins sévères en fonction du niveau d’adaptation de l’être de lumière au sein de son corps de chairs. Ainsi se déclare la maladie, le mal à dire ses ressentis et à vivre sa vie dans un monde, une dimension, un plan de conscience qui n'est pas le sien. 

 

        Maladie auto-immune et chemin d’évolution : La maladie auto-immune induit une réponse immunitaire négative à soi. En l’absence de défenses solaires au sein de son corps de chairs, chaque être de lumière peut développer sur Terre une réponse négative à son environnement. La réactivité cellulaire induite par l’expérience de vie sur Terre nous met en difficulté face à nos propres règles de sagesse. Le rapport au monde est direct sans protection, sans délimitation ce qui rend difficile la distinction entre ce qui vient de soi et ce qui vient des autres ou des mondes environnants. Nous entrons dans une problématique de vie fondamentale qui nous pousse alors inconsciemment à toujours repousser les limites de notre être pour arriver à percevoir ce qui vient de soi, de ce qui vient de l’autre ou de l’univers. Nous n’arrivons pas à conclure de façon positive face à l’expérience de vie sur Terre. La condition inadaptée de notre corps de lumière au sein de notre corps de chairs entraîne des dysfonctionnements physiques dans la matière. La maladie auto-immune s’en vient le plus souvent frapper à la porte d’êtres grandement éveillés à la dimension sacrée du cœur qui souffrent du manque d’incarnation de leur être solaire dans la matière cependant la réaction immunitaire ne diminue pas du fait de notre interaction avec le monde extérieur mais seulement du fait de notre interaction avec notre soi profond. Vous devez comprendre que vous êtes venus vous incarner sur Terre à découvert afin de faire transparaître votre lumière dorée d’amour divin sur le monde. La lumière de votre cœur ne dépend pas de la condition physique de votre être mais de la nature divine de votre être véritable. Comprenez que votre injonction à être lumière sur la Terre entrave le bon fonctionnement de votre système immunitaire car la transparence de votre cœur cristallin détruit vos défenses solaires afin de faire rayonner plus de lumière dorée d’amour divin sur Terre. En d’autres termes, votre volonté éveillée et affirmée de faire rayonner votre lumière dorée d’amour divin entraîne la diminution de vos défenses immunitaires et le non-respect de vos lois divines sur Terre. Vous devez comprendre que vous êtes incarnés dans un monde de chimères où la lumière ne rayonne pas encore et au sein duquel vous devez vous protéger des influences négatives de l’ancien monde qui détruisent votre lumière à chacune de vos expériences de vie sur Terre. La réponse auto-immune s’améliore dès lors que nous entrons en connexion avec notre moi profond, dès lors que nous concluons de divins pactes d’évolution plus justes pour nous, dès lors que nous arrêtons de resplendir notre lumière pour induire un meilleur état d’être chez les autres mais que nous commençons à nous tourner vers nous-même pour rendre notre lumière plus perceptible au monde. Nous comprenons alors que l’expression de notre être véritable ne dépend pas de notre volonté à faire ce qui est à faire ou à dire ce qui est à dire mais plutôt à être sincère et fidèle envers nous-même afin de vivre dans la vérité du cœur de notre être à chaque instant de notre parcours de vie sur Terre. Il existe plusieurs formes de maladies auto-immunes et plusieurs stades d’évolution. Pour certains l’évolution de la maladie sera lente et sans complications. Pour d’autres elle sera fulgurante et contraignante. Nous ne sommes pas tous égaux par rapport à nos choix de vie sur Terre et nous ne pouvons pas conclure qu’un mal à dire prévaut donc sur un autre. Nous pouvons simplement dire que les lois de l’univers qui sont conformes à l’infiniment petit de la Terre viennent se retrouver dans nos cellules afin de conclure de divins pactes d’évolution avec notre âme sur Terre. Comprenez qu’à chaque être son mal à dire. Parfois nous pouvons avancer vers la voie de la guérison physique dès lors que nous avons terminé l’expérience de croissance que nous sommes venus vivre sur Terre et d’autres fois, il s’agit d’un chemin d’évolution vers soi, vers la partie divine de notre être véritable qui impose de perdre toute son intégrité physique, psychique et émotionnelle afin de rendre l’âme humaine pour retrouver l’âme divine de son être véritable sur Terre.

 

 

  Sagesse personnelle : Bien est celui qui vit dans la paix du cœur et la joie de l’âme même quand tout va mal, quand les tréfonds de son âme l’invitent à quitter la Terre car celui qui répand sa lumière dans l’obscurité devient l’éternelle lumière du Père sur la Terre. Il est une chose de servir la lumière quand tout va bien et il en est une autre de la servir quand tout va mal. Très peu d’êtres sont capables de mettre leurs inconforts de côté pour servir dans la paix du cœur et la joie de l’âme. Je les nomme les sages gardiens de l’univers.

 

Transmis et écrit par Stéphanie Bruneaux - Terre sacrée d'éveil